Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

Le coup de soleil : plus dangereux pour les ados que pour les adultes ?


[02-06-2017]



Actualités :
« Être fortement brûlé par le soleil à cinq reprises durant l’adolescence augmenterait de 80 % le risque de mélanome, le cancer de la peau le plus sévère, tandis qu’un coup de soleil à l’âge adulte augmenterait surtout le risque de cancers de la peau peu agressifs. »

Dans le cadre d'une étude britannique, plus de 100 000 infirmières américaines blanches, âgées de 25 à 42 ans, ont été suivies durant 20 ans.

Déroulement de l’étude :


Au début de l’étude, il a été demandé aux participantes si elles avaient été fortement brûlées par le soleil entre leur 15e et leur 20e anniversaire. Ensuite, elles ont été suivies pendant 20 ans et leur exposition à la lumière du soleil a été mesurée au moyen d'un flux UV, un petit dispositif permettant d’estimer la force du rayonnement ultraviolet. Le dossier médical des participantes ayant développé un cancer de la peau a été demandé, afin d’obtenir de plus amples détails concernant la tumeur. Les chercheurs ont également examiné s'il y avait d’autres facteurs de risque, en se penchant notamment sur le nombre de taches cutanées (grains de beauté), la couleur naturelle des cheveux, l’utilisation de crème solaire, le tabagisme et la consommation d’alcool, l’activité physique et le poids.

Résultat de l’étude :


Sur l’ensemble du groupe étudié, 779 femmes ont développé un mélanome grave (généralisé dans plus de la moitié des cas) et un peu plus de 7 800 une forme moins grave de cancer de la peau.
Chez les femmes ayant été brûlées gravement par le soleil au moins cinq fois entre l’âge de 15 et 20 ans, le risque de développer un mélanome était 80% plus important et celui de développer un cancer de la peau moins dangereux était quant à lui 70% plus important. Le risque de mélanome était clairement plus fortement associé aux coups de soleil durant l’adolescence. Deux autres facteurs de risque avaient clairement un impact sur l’apparition de tous ces cancers cutanés : les cheveux roux et l’utilisation limitée de crème solaire.

Conclusion :


Cette étude à grande échelle confirme une fois de plus le lien existant entre une exposition à la lumière du soleil et l’apparition d’un cancer de la peau. Le lien existant entre les coups de soleil durant l’adolescence et l’apparition du cancer de la peau le plus agressif (mélanome) est clair, même si cette étude ne peut prouver qu’il s’agit d’un lien de cause à effet. Mais ce lien est bel et bien assez fort pour souligner qu’une bonne protection est nécessaire lorsqu'on s’expose au soleil, et ce surtout durant l’adolescence. Le fait que les adultes courent davantage le risque de développer des formes moins agressives de cancer cutané ne signifie pas qu’il est moins important d’appliquer une protection solaire en vieillissant. Cette étude ne remet pas en question les recommandations existantes en cas de forte exposition au soleil. Le fait que les personnes rousses et celles qui ne se protègent pas suffisamment courent davantage de risques n’est également pas neuf.

Vous trouverez toutes les informations pour protéger votre peau comme il se doit sur les pages suivantes :
www.passionsante.be

Source :

Lettre d'information : science et santé
Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login